Le Duo Etna © Fabian De Backer

Collaboration musicale à succès : le Duo ETNA au Québec22/06/2020

Projet BIJ : rencontre avec le Duo ETNA - « Femmes compositrices à l’honneur »

Formé par la violoniste Camille Fisette et la pianiste Marie Havaux , le duo ETNA était de passage au Québec au mois de février dernier, soutenu par le Bureau International Jeunesse (BIJ). Nous sommes revenus avec elles sur leur parcours et leurs projets à venir.

La genèse du projet de collaboration 

Le duo s’est rencontré il y a quatre ans à l’école de musique, créée  par Marie, où Camille était professeure de violon. Les deux artistes ont tout de suite noué une relation amicale de laquelle est né le projet musical ETNA.

Ce projet a toujours eu pour vocation de faire intervenir d’autres artistes, notamment une danseuse contemporaine et un comédien. L’aventure a finalement emmené les deux musiciennes jusqu’au Québec où elles ont rencontré la compositrice montréalaise Julie Thériault, avec qui elles ont débuté le projet « Femmes ».

Cette envie de mettre à l’honneur  des femmes compositrices, Camille et Marie l’avaient en tête depuis longtemps. Elles étaient intéressées par la musique contemporaine et son accessibilité, et Julie Thériault leur est rapidement apparue comme une évidence.

Après une première résidence en juillet  2019, elles ont ressenti le besoin de poursuivre leur travail et ont donc été accueillies pour une seconde fois au Domaine Orford, en février dernier, où elles ont rencontré un public enthousiaste.

« Femmes » est un projet sur du long terme et en constante évolution. En plus de revisiter ses œuvres musicales, ETNA a également, dès son retour en Belgique, décidé de mettre de l’avant les peintures de  Julie Thériault. Celles-ci sont donc exposées sur scène lorsque le duo présente la quinzaine d’œuvres musicales retravaillées pour elles par  l’artiste. La prochaine étape du projet sera d’intégrer la compositrice belge Apolline Jesupret, avec l’idée que l’écriture des deux femmes se réponde .

Tombées en amour avec le Québec

Lorsqu’elles évoquent le Québec, Camille et Marie parlent d’un véritable coup de cœur qui ne se commande pas, En se remémorant leur séjour, l’accueil réservé par le Domaine Orford reste pour elles un excellent souvenir, puisqu’elles ont eu la chance d’y écouter plusieurs des artistes qui y étaient programmés, mais ce qu’elles retiendront par-dessus tout ce sont les liens très forts tissés avec Julie Thériault, la façon dont elles ont travaillé ensemble et les échanges très riches qui se sont produits

Ces résidences leur ont permis de se rencontrer elles même au travers de la musique de quelqu’un d’autre, de trouver où était leur place et ce qu’elles voulaient faire dans la musique en tant que duo.

Un conseil pour des jeunes wallons ou bruxellois qui voudraient se lancer dans un projet de coopération au Québec

 « Qui ne tente rien n’a rien » ! Elles ont décidé de se lancer, de ne pas avoir peur de l’échec et de se dire que c’est en tentant que l’on avance. Il faut avant tout rêver et croire à un projet à long terme, que ce soit en tant qu’artiste ou non. Mais il faut aussi bien se connaitre, être conscient de ses forces et , sur bases de celles-ci,  développer ses projets.

L’expérience résumée en trois mots

Marie : instinctif – puissant et femme

Camille : rencontre – instinct et persévérance

Au mois d’avril dernier, quelques jours avant notre entrevue, Marie et Camille venaient de lancer un financement participatif pour leur permettre de promouvoir et de développer le projet « Femmes », grâce à une captation audio et vidéo, le lancement d’un site internet et la réalisation d’une séance photos.

Le succès a été au rendez-vous puisqu’elles ont, en quelques jours, atteint et même dépassé leur objectif : KissKissBankBank

Plus d’informations sur les projets jeunesse : lojig.org | lebij.be